Pictogramme Flux R.S.S.Pictogramme Newsletter
Logo FacebookPictogramme Twitter
Vous êtes ici :  Mairie de Leucate > Agenda > Événement

Lettre de voeux 2018 du maire Michel PY aux Leucatois

A+ A- A

Lettre de voeux 2018 du maire Michel PY aux Leucatois

Lettre de voeux 2018 du maire Michel PY aux Leucatois

"Chères Leucatoises, chers Leucatois, mes chers concitoyens,

En 2018, nous allons célébrer un événement majeur : le cinquantenaire de Port Leucate, l’une des premières stations de la mission Racine – fameuse mission d’aménagement touristique du littoral languedocien. 50 ans, ce n’est pas rien ! Juin 1968, c’était Le Temps des Fleurs pour Dalida, et pour Port Leucate, celui des premières maisons livrées. La naissance de Port Leucate a changé à jamais le visage de Leucate : c’était une ville d’humbles pêcheurs et de vignerons ; 50 ans après, c’est une destination phare du littoral méditerranéen ! La fameuse affiche « Port Leucate, pays de la liberté » fut la première campagne publicitaire de Jacques Séguéla. Il ne l’a jamais oubliée. Alors qu’il est demandé dans le monde entier, il nous a proposé, gracieusement, de réaliser le logo du cinquantenaire.

A l’aube de cette réjouissante année, je souhaite vous présenter mes vœux les plus chaleureux, pour chacune et chacun d’entre vous et pour tous ceux qui vous sont chers.

L’année passée fut difficile, nationalement, localement ; à l’échelle communale, nous subissons de plein fouet la réduction drastique des dotations d’Etat – perte de 10% de nos recettes en seulement 5 ans. Malgré ce contexte rude, qui va encore se détériorer, nous tenons le cap, et nos engagements : notamment, préserver coûte que coûte votre fiscalité et votre pouvoir d’achat. C’est une profession de foi. De foi, il en sera question en 2018 : nous resterons fidèles à l’enthousiasme des premiers Port Leucatois, qui ont acheté leur maison rêvée sur plan, ont ouvert un cabinet, un restaurant, un cinéma… ex nihilo, sur un sable vierge. Ils y ont cru, ils ont fait Port Leucate : nous y croyons aussi, et nous bâtissons, pas à pas, une Leucate ouverte, rayonnante, authentique et moderne à la fois, qui construit son avenir.

L’année 2017 fut celle des grands chantiers. Proximité, logements pour tous, sécurité, embellissement du cadre de vie, environnement ont été au cœur de nos actions, comme ils étaient au cœur du projet de Georges Candilis, architecte en chef de la station.

Pour être toujours plus proches de vous, nous nous sommes battus pour garder certains services essentiels : notre office de tourisme et notre port de plaisance sont restés communaux, alors qu’ils devaient être transférés à l’agglomération. 7 panneaux d’information lumineux ont été installés, pour mieux vous informer.

Nos rencontres, nos échanges ont été nombreux. Nous les avons renforcés. En plus des traditionnelles réunions d’après-saison avec les commerçants, nous avons reprogrammé 6 réunions de quartier dès le mois d’octobre. Mais j’ai souhaité, aussi, mettre en place des permanences sans rendez-vous pour que nous discutions de façon plus intime et personnelle.

Nous avons veillé, aussi, à proposer du logement pour tous. A La Franqui, un lotissement communal se profile. A Port Leucate, un beau projet de 38 logements sociaux voit le jour, qui palliera le déficit de la commune dans ce domaine. Au village, la dernière tranche d’un nouveau quartier émerge, auquel nous travaillons depuis 20 ans : le lotissement des Fournaques. La ville y a investi 1.5 M€ en travaux publics – voies de circulation, espaces verts - pour faire de ses 30 villas et 60 terrains à bâtir reliés au cœur du village, le parfait contre-exemple de ce qu’on nomme le « bétonnage ».

Autre chantier d’envergure : la sécurité. Vous le savez, ce sujet délicat a toujours été, pour nous, une préoccupation de chaque instant. Nous avons sécurisé toutes nos écoles, et prévenu tous les dangers : les zones périlleuses au-dessus de la falaise, les feux de forêt, avec notre comité communal ad hoc, ou encore, les plages, avec la réhabilitation de nos postes de secours. Notre police municipale a été, j’ose dire comme à son habitude, la première du département à être armée de pistolets semi automatiques. Nous avons, en partie, renouvelé notre système de vidéosurveillance, qui affiche le ratio exceptionnel d’ 1 caméra pour 80 habitants.

Votre cadre de vie a été aussi embelli, soigné, avec, toujours à notre esprit, le legs de nos pères bâtisseurs.

Port Leucate est l’une des seules stations balnéaires à être reconnue pour son patrimoine bâti : le village grec, le village club Rives des Corbières, sont labellisés « patrimoines architecturaux du XXè siècle », comme le village des Carrats, œuvre emblématique de Candilis, classé aux monuments historiques. Nous préservons cette rareté. Ainsi avons-nous engagé la requalification du parking de l’Estagnol à Port Leucate, à l’identique, en respectant son cachet historique, et son architecture.

Naturellement, nous avons continué à construire une Leucate verte : installation de conteneurs enterrés supplémentaires au village et à La Franqui, de bornes de recharge pour les véhicules électriques, développement de notre réseau de voies douces, avec la réalisation des jonctions manquantes entre Leucate Plage et Le Barcarès, ou entre la gare et La Franqui, construction de la nouvelle station d’épuration de La Franqui.

Vous le voyez, comme les pionniers Port Leucatois, nous travaillons, sans relâche, pour améliorer le quotidien, la qualité et le cadre de vie à Leucate.

Leucate voit loin, Leucate a un horizon, Leucate prépare les 50 ans qui suivent, et ce, contre vents et marées. Les oiseaux de mauvais augure ne nous ont jamais effrayés, pas plus qu’ils n’effrayaient nos irréductibles pionniers. Hier, ceux-là hurlaient au délire lorsque je proposais de faire du vent un atout économique majeur ; aujourd’hui, ceux-ci bloquent le beau projet de la place des Arènes, agora emblématique au cœur de Port Leucate (7 ans de recours abusifs, sanctionnés comme tels par le juge), ou le projet, tant attendu par la population, de centre commercial à l’entrée de la station. L’opposition va même jusqu’à clamer, en conseil municipal, que les Port Leucatois n’ont pas besoin d’un supermarché plus grand, et qu’ils peuvent bien faire 20 à 25 minutes de route (sic) pour aller remplir leur réservoir, leur caddie – et accessoirement, les caisses des centres commerciaux des communes riveraines. Jusqu’où iront-ils dans le déni ? Ne pourrait-on pas, pour une fois, sur un dossier si essentiel, laisser la politique politicienne de côté, défendre Leucate, et faire primer l’intérêt général de tous les Leucatois ?

Fidèles à la longue vue de nos pères bâtisseurs, nous envisageons nos projets, non à la petite semaine, mais dans la durée, au prix d’un vrai travail.

Tous nos investissements sont pensés à long terme, en lien les uns avec les autres : le grand projet de déplacement du centre commercial à l’entrée de Port Leucate, avec station essence, qui permettra d’installer, dans les anciens locaux de LIDL, une maison médicale regroupant une offre de soins globale ; un peu plus loin, la requalification des anciens tennis en nouveau quartier et logements, l’arrivée de la fibre optique en 2018, l’avènement de l’éolien flottant au large de Leucate, sont autant de pierres que nous posons pour préparer l’avenir, bâtir une Leucate fière, connectée, au cœur de la transition énergétique. Les investissements sont nécessaires, mais ils ne suffisent pas : nous devons cultiver notre économie propre, pour être une commune qui dure, une commune qui rayonne, souveraine.

L’idée de faire de Leucate une ville autonome, économiquement indépendante, vivant du tourisme 12 mois sur 12, impose des étapes. Nous y avons songé il y a 20 ans déjà, et nous préparons, comme nous l’avons toujours fait, les 50 ans qui suivent.

Vous le savez, il a fallu requalifier, réhabiliter – les fronts de mer, vitrines de Port Leucate - créer de grands événements, doter la ville d’équipements ouverts 12 mois sur 12 – cinéma, casino, restaurant gastronomique - soutenir de grands projets d’hébergements pour recevoir une clientèle hors des périodes convenues ; en cela, l’ouverture de l’hôtel de caractère le 19-21 au village a marqué une nouvelle étape sur un chemin patient. Il a fallu créer, en parallèle, une deuxième saison – celle des sports de glisse. Leucate est aujourd’hui leader dans le secteur de la glisse, internationalement reconnue : leader avec son «Mondial du Vent », leader avec ses entreprises, leader avec ses clubs, leader avec ses jeunes sportifs.

Nous franchissons ainsi toujours plus de grands caps : le camping des Coussoules sera bientôt requalifié pour un accueil touristique de qualité, et 20 M€ vont être investis pour réhabiliter en résidence haut de gamme le village des Carrats. Beaucoup de stations en ont rêvé, peu y sont parvenues. A l’aube de 2018, nous sommes en train d’y arriver. Cela confirme ce que nous sommes : une commune entreprenante, dynamique, qui sait où elle va; un pays dans le vent, un pays de la liberté.

Mes chers amis, de beaux jours sont à venir, pour 2018, et pour les 50 ans qui suivent !

Permettez-moi de vous redire mon affection à votre égard. Je n’oublie pas la confiance dont vous me faites l’honneur depuis plus de 20 ans !

Notre histoire n’a pas tout à fait cinquante ans, mais elle tient, et n’est pas terminée !

Nous avons encore beaucoup à cultiver, à nourrir, à construire !

Je vous souhaite le meilleur, et toujours l’enthousiasme !

Avec joie, et foi en l’avenir, continuons ensemble notre beau chemin !

A vous toutes, à vous tous, Port Leucatois d’hier, Leucatois d’aujourd’hui, j’adresse à nouveau mes vœux les plus chaleureux ! Que cette année soit riche et belle, fidèle à l’âme leucatoise ! Vive Leucate et vive les Leucatois !"


Michel PY
Marie de Leucate
Conseiller régional

01.01.2018 11:29
Catégorie : Agenda, Conseil municipal, Services municipaux, Famille